AccueilS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» La famille d'Evangeline de Wiraa (en cours)
Dim 12 Nov - 22:03 par Evangeline M. de Wiraa

» Des news d'YS
Jeu 9 Nov - 20:06 par Invité

» Recensement des Avatars
Mer 8 Nov - 14:53 par Evangeline M. de Wiraa

» Gwendal [en cours]
Mer 8 Nov - 10:34 par Bara van Saquelle

» Des news de Feeling Online
Mar 7 Nov - 15:18 par Invité

» Nouvelles de SexPistols Academy
Mar 31 Oct - 10:53 par Invité

» Yasashi Koji, l'île aux milles secrets : les news !
Sam 28 Oct - 14:31 par Invité

» Fermeture Dear Hybride
Lun 23 Oct - 6:56 par Bara van Saquelle

» [TERMINE] Une rencontre sous le signe de la chance. [PV Ewilan.]
Ven 29 Sep - 17:25 par Daniel Helsing


Partagez | 
 

 Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naid

avatar


Identité
Maitre/Hybride de: -
Points Rp:
1510/10000  (1510/10000)
Point TPS: 755

MessageSujet: Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]   Dim 30 Aoû - 15:10


Naid avait besoin de changer d'air. C'était un de ces jours comme ça, où, sans raison, rien n'allait bien. Rien n'allait mal non plus mais la bretteuse se sentait gagnée par un sentiment de frustration et d'agacement. Bref, elle était encore de mauvaise humeur.
Cela lui arrivait vraiment très souvent, si en compagnie de son patron, tout lui semblait plus facile, quand il la congédiait, quelle qu'en fut la raison, elle voyait tout en gris morose. Naid avait quartier libre pour la journée. Elle trouvait cela complètement inadéquat car elle pensait que le danger ne s'arrêtait pas soudainement d'être présent sous prétexte qu'elle avait quartier libre, au contraire même. Bien que le duc ait dû rester au palais toute la journée, et même si ça n'était pas passionnant pour elle, la jeune femme préférait toujours pouvoir garder un œil sur son protégé, elle ne faisait confiance à personne d'autre pour cela.
Elle se pince l'arrête du nez et soupira. Une jolie migraine pointait à l'horizon. Elle secoua la tête pour chasser ses pensées négatives. Elle n'était pas à plaindre loin de là, elle faisait ce qu'elle aimait, elle ne gagnait pas très bien sa vie mais elle pouvait rester auprès de son duc et veiller sur lui. Cela valait tout l'or du monde et tous les titres ronflants.

Naid arpentait les rues de la ville basse un peu au hasard, après avoir passé la matinée à s'entrainer puis à regarder les soldats s'entrainer, il lui avait sembler que sortir marcher lui ferait du bien. Elle ne faisait pas très attention à la direction qu'elle avait prise. Il n'y avait pas d'endroit en ville qu'elle ne connaissait pas déjà. Elle se rendait au port pour y regarder les manœuvres des bateaux et toutes les rues menaient plus ou moins au port. C'était même un dicton connu à Kahoran. Elle n'était pas revenue dans ce quartier depuis bien longtemps aussi nota-t-elle un grand nombre de modifications ici et là, des noms d'échoppes qui avaient changé de propriétaire, des maisons repeintes et des façades retapées, ou d'autres qui avaient souffert des intempéries.
La ville était toujours très animée, surtout dans ce quartier, cela lui changeait du Palais toujours un peu strict et très calme, voir même silencieux à certaines heures. Des odeurs agréables de poulet roti ou de pain frais flattaient ses narines et finalement le spectacle de la vie simple des habitants lui fit retrouver le sourire.

Vraiment, il n'y avait pas de raison pour faire la tête plus longtemps. Sa vie était simple, en fait, et toute tracée, si bien qu'elle n'avait pas vraiment de souci à se faire pour grand-chose, sinon pour la sécurité de cet ami si cher à son cœur.
Ragaillardie par un courant de pensées bien plus agréables, Naid se laissa tenter par un peu de pain chez un boulanger connu pour ses mélanges de farines et de céréales parfois surprenants mais toujours délicieux. Elle s'installa quelques rues plus bas, aux abords d'une place ombragée, sur un muret de pierre, pour grignoter sa petite miche de pain. En passant elle jeta un morceau à un gueux qui faisait la manche puis elle se posa en spectatrice, suivant les déplacements des uns et des autres tout en mâchant son pain.

Le poissonnier criait pour attirer le chaland, sa grosse voix couvrait les rires des enfants qui faisaient rouler des pierres dans le caniveau centrale. Deux vieux  nstallés sur un banc de pierre juste en face d'elle à l'autre bout de la place saluèrent Naid en portant la main à leur chapeau quand leurs regards se croisèrent.

Espeliac soupira, de contentement cette fois. Elle sourit intérieurement en se rendant compte combien il lui fallait peu de chose au final pour passer d'une humeur de chien à d'heureuses considérations sur les bonheurs simples de la vie. Et le pain était vraiment délicieux.

Elle fit le tour du la place du regard, elle était en appétit, et le petit pain n'y suffirait pas. Il y avait un maraîcher mais ça ne la tentait guère, manger des feuilles vertes ou des racines n'était pas tellement son truc. Elle se leva prestement et descendit une ruelle qui débouchait sur le port, à mi chemin elle trouva un boucher à qui elle acheta de la viande fumée. Elle mâchouillait un morceau de viande avec délectation quand elle eut un sursaut qui la fit tousser violemment. Elle avait vu dans la foule, plus bas, remontant du port et venant dans sa direction, une tête qu'elle pensait avoir oubliée et qu'elle aurait préféré ne jamais revoir.

Elle se retourna précipitamment et chercha une façon d'éviter la rencontre. Il ne l'avait peut être pas vue... Le souffle court comme une enfant prise en flagrant délit de faire une bêtise, Naid avança en direction de la place qu'elle avait quittée plus tôt,elle faisait de grands pas mais n'osait pas courir de peur qu'on la remarque. Elle croisait les doigts et jurait entre ses dents. Prendre la fuite n'était pas dans ses habitudes elle se souvenait très bien de pourquoi elle l'avait fait la dernière fois,hélas -c'est à dire qu'elle aurait préféré perdre la mémoire de tout cela-. Une fois qu'on a commencé, de fuir, il devient compliqué d'arrêter.

Son cœur cessa de battre à la seconde où elle entendit sa voix.


Dernière édition par Naid le Ven 16 Sep - 7:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Paternel

avatar


Identité
Maitre/Hybride de:
Points Rp:
20/10000  (20/10000)
Point TPS:

MessageSujet: Re: Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]   Jeu 15 Sep - 23:42

La journée pouvait sembler longue. Sur le pont du Léviathan, malgré la présence de toiles tendues, la chaleur était écrasante. Et le tout malgré la proximité de l'eau. En parlant de l'eau...
Certains, parmi les plus à l'aise, n'avaient pas résisté et étaient partis piquer une tête.
En repensant à cet état de fait, le Paternel ne put s'empêcher de sourire. Tous de grands enfants...
Mine de rien, c'était pour cette raison qu'il les aimait. Pour leur caractère, pour leur diversité, mais aussi pour leur capacité à l'aimer. Car si il perdait leur affection et leur amour, il n'était plus celui qu'il était né pour devenir...
Il perdait leur confiance, il perdait sa place... Et il réduisait à néant tout ce que sa famille avait bâti avant lui... Et cela, s'il fallait faire une liste des choses qu'ils n'appréciaient pas, arriverait très certainement en toute première position, et même pourquoi pas avant même cette première position.
Tout en réfléchissant, il plongea les mains dans le bassin qu'on avait apporté pour lui. Son pelage ruisselant d'eau, il se frictionna la face, laissant échapper un grondement de plaisir sous la fraîcheur. Il secoua la tête dans tous les sens, détrempant le pont sous le poids de l'invasion de milliers de gouttelettes d'eau. Des minuscules cristaux de soleil, c'était ainsi qu'il les percevait alors qu'il tombaient au ralenti, filtrant les rayons du soleil et irradiant de mille éclats.
Une fois rafraîchi, il contempla une fois de plus la côte au loin.Et l'instant suivant, sa vue se brouilla sous l'effet d'un grand jet d'eau qu'on lui avait envoyé.Les yeux fermés, paupières crispées, il afficha cette espèce de moue joyeuse qui le caractérisait alors qu'un de ses yeux cherchait un coupable...qu'il ne tarda pas à trouver.
Bradley... Le mamba noir n'en manquait pas une, décidément, et venait d'asperger le Paternel d'un grand geste du bras vers le haut, confirmant les rumeurs sur sa grande force physique, car le pont du Léviathan était après tout à près de huit mètres de l'eau.

-Alors, le Père? Peur de se mouiller?

-Tu ferais mieux de garder ta langue si tu veux pas que je te l'arrache, mon gros!

Le sourire du Mamba s'effaça la seconde suivante. Il pâlit, ouvrit grand la gueule de terreur et tenta de déguerpir à la nage, mais bien trop tard. Roulée en boule, Kobal "Grand-Cuisses", certainement la grenouille la plus bavarde et la plus lourde  du monde (que ce soit physiquement ou moralement) lui atterrit sur le dos, et les deux meilleurs amis du monde s'enfoncèrent dans les profondeurs, luttant dans une étreinte presque fraternelle. Amusé, Roman fronça tout de même les sourcils: dans l'eau, Kobal était avantagée, Bradley n'appréciant pas l'eau plus que cela et encore moins quand on l'y mettait de force. L'instant suivant, Roman chutait à l'eau aussi, puis remontant en surface, séparant les deux pirates, qui, même séparés de deux mètres, avaient encore suffisamment d'allonge pour de mettre des peignées monumentales.

-Stoppez-vous, là, les enfants!

Aussitôt, une dizaine de tête émergea de l'eau, et chacun ne se le fit pas dire deux fois pour retourner à son poste.
Roman était préoccupé, tout de même. Car là-bas à terre, un homme l'attendait qui pouvait bien résoudre l'un de ses problèmes principaux: remettre à neuf la voile du Léviathan. En effet, la voilure en question avait été fabriquée dans un matériau qui ne se fabriquait plus.
L'artisan était le seul à maîtriser son art à un stade aussi poussé: on le prétendait capable de réparer une voilure classique sans même la regarder...
Quelques heures plus tard, alors que quelques rubans nuageux rendaient la tepérature supportable, Roman décida qu'il était plus que temps de descendre à terre...
Moins d'une heure plus tard, il déambulait dans les rues de la ville. Il se fichait bien qu'on le remarque. Dans un jour comme celui-ci, les gardes ne prenaient même plus la peine d'interpeller les contrevenants. Mais alors qu'il tentait absolument de trouver l'échoppe de son homme, le Paternel remarqua deux détails qui le firent remonter presque dix ans en arrière: une mèche de cheveux roses au milieu de cheveux blancs, et une armure légère reconnaissable entre mille...
Aussitôt, le Lion Blanc pressa le pas. Malheureusement, elle avait remarqué sa présence, et elle avait pris une rue auxiliaire. Bien que ce soit éminemment compliqué, il parvint à ne pas la perdre de vue.

-Naid!

Elle se figea quand il l'interpella. Elle n'avait pas changé... Le Paternel faillit en avaler sa langue. Elle était toujours aussi belle, même dix ans après...
Il se souvenait encore parfaitement des circonstances dans lesquelles ils s'étaient affrontés. Il se souvenait parfaitement que ce jour-là, sans l'intervention de Bradley et sa tentative de la mordre, elle serait en vie, mais lui pendrait au gré du vent, ficelé à une potence...

-Naid...

Leur duel n'avait jamais trouvé de vainqueur, car ils ne jouaient pas dans la même cour. Ce jour-là, déjà, il se savait moins fort qu'elle, mais il avait pourtant plus ou moins gagné ce combat, grâce à Bradley...
Un combat qui, d'ailleurs, précédait de moins d'une année le combat qui coûterait la vie à Kirwan, le cousin Cobra de Bradley...

-Je ne te savais pas adepte de la vie citadine... J'ignorais même si tu étais encore en vie.. A vrai dire, te savoir bien en vie et...

Il la détailla quelques instants

-... Et en bonne santé, pour autant que je puisse en juger, me réjouit. Que t'est-il donc arrivé durant ces dix ans pour que tu aies renoncé à e courir après? Je serais curieux de savoir!
Revenir en haut Aller en bas
Naid

avatar


Identité
Maitre/Hybride de: -
Points Rp:
1510/10000  (1510/10000)
Point TPS: 755

MessageSujet: Re: Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]   Mer 21 Sep - 15:52



-Naid!

Et merde. A entendre sa voix, le Lion était bien plus proche qu’elle n’aurait pensé. La bretteuse se figea et, l’espace d’un instant, elle eut du mal à choisir entre repartir au pas de course ou bien se retourner pour lui faire face. La tentation fut très grande de partir les jambes à son cou. La jeune femme connaissait parfaitement la ville et bien que le furry courre plus vite qu’elle, elle avait toutes les chances de le perdre dans la foule. Il devait y avoir un marché sur une place, avec suffisamment de foule…

-Naid…

Elle baissa la tête en soupirant, une Espeliac ne pouvait pas faire ça. Il valait sans doute mieux un entretien discret qu’une course poursuite qui finirait de toutes façons par arriver jusqu’aux oreilles du Palais. On parlera longtemps sans doute du géant blanc qui arpenta les rue de Kahoran ce jour. Naid se retourna donc et dû lever la tête pour saluer le pirate. Dans cette petite rue, le furry eut l’air encore plus grand que dans son souvenir.

-- Capitaine… Dit-elle en inclinant la tête, à peine, sur le côté.
Le fait qu’il n’ait pas changé d’un iota lui donna un coup de vieux. Naid fut inondée de souvenirs qu’elle avait plus ou moins refoulés jusqu’ici qui la firent tour à tour sourire et froncer des sourcils. Lors de sa fuite de Kahoran, dix années plus tôt, elle avait multiplié les mauvaises décisions et les expériences inédites. Les quelques temps qu’elle avait vécus à bord du Léviathan avait été particulièrement mouvementés surtout à cause de ses mauvaises relations avec certains membres de l’équipage, au nombre desquels ce Bradley, visqueux et sournois, dont elle détestait jusqu’au son de la voix. Roman quant à lui s’était imposé à elle comme le leader naturel qu’il était. Le Capitaine du Léviathan était un maître incontesté à bord. Le fait qu’il se comporta parfois comme son père l’avait souvent irritée plus que de raison. Un père, elle en avait déjà un dont elle avait su regagner la confiance depuis son retour. S’il venait à connaître ce que Naid avait fichu pendant son escapade, il y a de forte chance qu’il apprécie très moyennement, pour parler par euphémisme.

Elle se laissa inspecter en même temps qu’elle détaillait le géant et haussa les épaules à sa question. L’urgence était de « sortir de la rue » afin de garder le plus de discrétion possible. Parce qu’avec un géant velu et blanc, c’était absolument impossible à Kahoran.
-- Je suis désolée de jouer les rabat-joie, mentit-elle –car elle n’avait pas l’air désolée du tout, sinon contrariée–, mais nous ne pouvons pas bavarder dans la rue comme ça.

Elle jeta un œil alentour. Bien que la rue fut relativement étroite et peu fréquentée, il y avait du passage dans l’artère principale et quelqu’un pouvait passer par là à tout moment.
-- Géant, furry et pirate, ça fait trois raisons pour se faire alpaguer et mettre à l’ombre… au moins de le temps de répondre à des questions de … des questions.
Elle cherchait ses mots sans cesser de vérifier que personne ne leur prêtait attention.

-- Kahoran n’aime pas vraiment les furrys, et ce quartier encore moins que les autres. Passés les premiers moments de surprises ta présence pourrait éveiller la curiosité et l’agressivité des habitants... Evitons de déclencher une émeute.

Naid réfléchissait à comment sortir Roman de cette ruelle. Le fait qu’il soit parvenu jusqu’ici sans encombre n’était absolument pas un gage de tranquillité pour la suite. En réalité, ce n’était pas tant pour la sécurité du pirate qu’elle craignait que pour la vie de ceux qui voudraient s’en prendre à lui. De plus, elle ne voudrait surtout pas être mêlée à cette histoire. Où qu’ils aillent il fallait  qu’ils aillent rapidement… et discrètement. La bretteuse leva les yeux sur le pirate, puis sur le mur derrière lui, et enfin sur le toit un peu plus haut.
--  Et si nous prenions de la hauteur un peu histoire d’être au calme ? dit-elle finalement en sourire en coin.
<\blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
Le Paternel

avatar


Identité
Maitre/Hybride de:
Points Rp:
20/10000  (20/10000)
Point TPS:

MessageSujet: Re: Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]   Mer 21 Sep - 20:55

Le regard de Roman s'attarda une nouvelle fois sur le visage de la bretteuse. C'est à ce moment qu'il remarqua qu'elle ne s'était pas gênée pour le détailler lui aussi, et un sourire lui échappa à cette pensée.
Mais rapidement, il apparut que la discussion attendrait. A grands renforts d'allusion à sa taille, à sa race ou même à son apparence en général, Naid souligna qu'il n'était certainement pas passé inaperçu, et que rapidement, les forces de l'ordre sauteraient sur l'occasion... Voilà une chose que le Paternel ne pouvait pas se permettre.

-Je n'ai pas l'intention de terminer mes jours dans une cellule, si c'est ce à quoi tu penses...

Il jeta un coup d'oeil circulaire rapide. Effectivement, certains ne le regardaient pas avec un regard des plus nobles... Sur certains, le désir d'appeler la garde était même visible. Mais il leur suffisait de regarder le Paternel dans les yeux pour comprendre que mieux valait pour eux de renoncer à ce projet...

-Tu as raison, évitons le scandale...

Et quand Naid lui proposa de prendre la direction des toits, un sourire naquit sur son visage.

-Compte sur moi!

Et sans attendre de réponse de sa part, il la saisit par la tailler et la serra contre elui. Une main serait suffisante pour venir à bout de l'escalade... Et en effet, simplement avec une main et ses pieds, il mena le duo sur le toits, non sans la reposer une fois le tout terminé.

-Désolé de... l'initiative, mais.. Je tenais à en finir rapidement!

Lentement, la breteuse à sa suite, il trouva un endroit où ils ne seraient pas visibles.

-Je suppose que tu en veux toujours à Bradley? je te rassure, il t'en veut aussi... tu as fait pendre son cousin, je te rappelle... Mais je ne te ferai pas la morale, ce serait déplacé de ma part!

Il choisit de s'asseoir, la conversation risquant de durer.

-Bon... Il me semble que si tu es là, c'est que tu as une bonne raison... Laisse-moi deviner... Tu comptes prendre ta revanche?
Revenir en haut Aller en bas
Naid

avatar


Identité
Maitre/Hybride de: -
Points Rp:
1510/10000  (1510/10000)
Point TPS: 755

MessageSujet: Re: Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]   Mer 5 Oct - 14:49



Le pirate ne lui laissa pas le temps de prendre la direction de la porte pour passer par les escaliers comme toute personne civilisée. Sans crier gare, Roman se saisit de Naid et la serra contre lui d’un bras tandis qu’il escaladait le mur du bâtiment. La jeune femme jura entre ses dents mais se laissa faire puisque l’idée était d’elle après tout. Elle se demanda si elle n’allait pas le regretter après que le géant l’eut déposée face à lui une fois sur le toit.

Ils cherchèrent ensuite un endroit stable et à l’abri des regards. Avec une créature telle que lui la discrétion était une problématique récurrente, pour ne pas dire plus. Encore que sur mer ça ne soit pas nécessaire, ici en ville cela pouvait vite tourner au drame.

Finalement Naid ne commenta pas la façon dont il avait escaladé la maison, son égo s’en remettrait rapidement. Le pirate s’installa et entama la conversation directement sur Bradley. Bin voyons.

- Quoi ? s’offusqua la bretteuse tandis que Ronan continuait sa phrase. Non mais sérieusement…
Naid respira un grand coup à fond comme si elle cherchait à se calmer. Elle fixa le capitaine d’un regard incrédule une seconde avant de prendre la parole. Le simple fait d’évoquer le marin et son cousin l’agaçait toujours autant, comme si le temps n’était pas passé.

- Ce serait effectivement très déplacer que de chercher à me faire la morale. Dit-elle d’un ton acerbe. Et je préfère ne pas parler de cet olibrius ni de ce que je pense de lui ou de feu son cousin.

Naid était restée debout ce qui lui permettait de regarder Roman dans les yeux sans se briser la nuque pour une fois. Elle affichait son air maussade habituel et posa ses poings sur ses hanches. Le pirate ne fut pas impressionné du tout et s’installa confortablement.

- De quelle revanche parlez-vous ? Le questionna-t-elle, incapable de se décider entre le tu et le vous. Sur quoi… ou sur qui ? Enchaina-t-elle. Ce que je fais ici me regarde, moi, et moi uniquement, dit-elle finalement.

Elle haussa les épaules ensuite car elle ne voulait pas que ce sujet prenne trop d’importance.
- C’est la raison de votre visite ici qui m’interpelle bien plus. Pour quelle raison avez-vous mouillé au Port ?

Roman n’était pas fou mais il était capable de faire des folies. Naid aurait vraiment préféré ne jamais avoir à faire à lui, par le passé bien sûr ,mais ici et maintenant encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ruelles et mauvais souvenirs [pv Le Paternel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « but these stories don't mean anything when you've got no one to tell them to. » ♔ NOLAN ♡.
» Revenir ici, que de mauvais souvenirs. [=> Pillage]
» De mauvais souvenirs qui me font tourner en bourique
» Dabury | Si tu veux bien sortir avec moi c'est pour le pire. J'ai rien à t'offrir à part des mauvais souvenirs.
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville basse-