AccueilCarteS'enregistrerConnexion
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Ne joue pas au plus malin ~ Jak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jak


avatar


MessageSujet: Ne joue pas au plus malin ~ Jak   Ven 9 Fév - 22:19

Jak

SURNOM(S):Le Renard • ÂGE: 20 ans • SEXE: Homme • ORIENTATION: Hetero-sexuel • METIER: Marchand/escroc• GROUPE: Pirate • RACE: humain •

Physique
En me levant chaque après-midi, je remercie les dieux de m'avoir fait naître humain, sans déformation hybride, qui m'empêcherait d'agir à ma guise. Note tout de même cette crinière brune qui me sit à merveille. Oui, d'une manière générale, je ne pense pas être désagréable à regarder. Je n'ai pas toujours été aussi bronzé, mais c'est ce qu'on gagne à vivre sous les tropiques. Enfin, peu importe, je me préfère comme ça. Mes yeux-émeraudes n'en ressortent que davantage, et ces affreux cernes s'en retrouvent cachés. Je me nourris mal, en plus d'être insomniaque, mais étrangement, je me porte plutôt bien. Oui, je suis peut-être un peu plus maigrichon que la moyenne, mais je demeure assez endurant lorsqu'on en vient à toute sorte d'activité physique. 
Non, ce que je hais chez moi, c'est mon nez. Cette horrible excroissance osseuse et beaucoup trop pointue, au milieu de mon visage. Je t'assure que sous l'eau, on pourrait le confondre avec un aileron de requin ! Je n'ai ni cicatrice, ni tâche de naissance, ni oreilles de chat... J'ai une belle dentition, une peau bien douce et stérile de tout poil, mais il fallait que mon plus grand complexe soit au milieu de la figure, à la vue de tous ! 


Caractère
Certains te chanteront mes louanges. D'autres te diront de te méfier de moi comme la peste. En ce qui me concerne, vous êtes tous mes amis, tant que votre prix me convient. Que veux-tu, il faut bien gagner sa vie... et si possible sans la risquer constamment lors d'abordages ou de batailles sanglantes. Les mots et mon habileté sont mes armes. Tu n'as pas idée à quel point un marché peut rapporter lorsqu'on trouve le bon pigeon, ou de comment un simple tour de passe-passe peut exciter les demoiselles. Mais restons sérieux ! Me traiter d'escroc serait réducteur. Plus que cela, je suis un marchand. Demande moi simplement ce que vous voulez et j’exaucerais ton souhait. Marchandise, artefact, même des esclaves... J'aime beaucoup voyager, et j'ai hérité de ce don pour reconnaître les bonnes affaires. Je te promets que je peux t'obtenir tout ça sans trop me salir les mains. Hmm, comment ? Enfin, on ne dévoile pas ses secrets si facilement ! Ni gratuitement, de surcroît. Mais tu me sembles assez belle.. L'argent ne fait pas tout, tu sais. Sincèrement, je pense que vous devriez faire preuve d'un peu plus de reconnaissance ! En connais-tu beaucoup, des pirates aussi proches du peuple que moi ?
Histoire
Accroche-toi bien, chérie, car voici mon histoire :

Mon oncle tenait un vaisseau à esclaves. Rien de très luxueux, mais c'était chez moi. Mes parents lui avaient donné une « avance » pour se débarrasser de moi la conscience tranquille... C'est donc lui qui me baptisa: Jak. Simple, épuré... Et facile à retenir, lorsqu'on l'entend plusieurs dizaines de fois par jour ! «Jak, reviens ici! Jak, fais pas ça! Jaaaaak !» Essaye de me comprendre, mon monde se résumait au misérable pont du navire lorsque nous n'étions pas à quai. Autant dire que j'avais de l'énergie à revendre, et que j'attendais nos amarrages avec toujours autant d'impatience. Mais mon oncle ne le voyait pas de cet œil-là...
Dans son incroyable bonté, il prit en charge mon éducation en m'enfermant dans son appartement, afin de m'avoir constamment à l'œil. Il m'apprit à compter afin de l'aider dans ses tâches plus barbantes les unes que les autres... Qu'y a t-il de moins amusant pour un enfant que de trier des pièces d'or.. Encore, et encore... Bon sang, jamais je n'ai autant regretté la prospérité de son commerce! N'était-ce pas cela le but des esclaves ? En plus de cela, il fumait sans cesse. Tous les jours, du matin au soir, cette horrible fumée envahissait ce petit espace et mes narines par la même occasion.. Jamais, au grand jamais je n'ai vu mon oncle sans sa saleté de pipe! Rien que de repenser à cette période, ça me met en rogne! Et lorsque nous étions à terre, je devais faire ses comptes pendant que lui présentait sa marchandise. Tous les autres enfants jouaient et moi, j'étais devenu vieux et grincheux avant l'âge... 
En grandissant, dès que le vieux fermait l'œil, je me faufilais alors au-dehors pour embrasser ce monde qui me filait sous le nez. À Kahoran, j'ai découvert les plaisirs de la chair, de la danse, de la musique.. La Vallée des lacs m'a comblé avec ses magnifiques paysages, et Emid m'a rappelé, à juste titre, que la vie n'est pas toute rose, loin de là. Je me rappellerais toujours de cette nuit, à mes dix-sept ans. À vouloir faire le mariole, je m'étais perdu dans les recoins sombres de la ville, et j'avais dû me battre contre une bande de voyous. Bien évidemment, je leur ai flanqué la raclée de leur vie, mais ces salauds avaient tout de même réussi à me voler mes vêtements! J'ai dû rentrer chez nous presque nu, ce qui n'a pas plût à mon oncle, comme rien en ce monde à part l'argent... 
Il ne m'aimait plus. À vrai dire, ça n'a jamais été le cas. Mes escapades lui tapaient de plus en plus sur les nerfs. Tout ce qu'il souhaitait, c'était une paire de mains supplémentaire pour son business. Et un adolescent étant plus dur à convaincre par les coups qu'un enfant, il a dû faire un choix drastique. 
Quelques jours plus tard, nous accostions sur une nouvelle île pour «affaire». L'ambiance à bord était devenue insupportable. Mon oncle et moi ne nous adressions plus la parole depuis ce petit incident. Je l'ai toujours su un peu grincheux, mais pas au point d'abandonner son neveu. T'as bien entendu. J'étais parti prendre l'air afin d'oublier cette tension inutile entre nous, lorsque je vis notre navire voguer vers le soleil couchant, me laissant livré à moi même sur ce qu'on nomme « l’île du croissant».

Dans ce genre de situation, y a pas trois mille façons de réagir. En premier lieu, on hurle, on maudit le responsable de notre situation. Ensuite, on panique. On se demande si on va survivre, et si oui, comment. Et puis soudain, on se rappelle qu'on est armé, malgré tout. Je savais compter, je savais marchander. Je connaissais l'océan. Il n'en fallait pas plus être engagé dans un équipage de seconde zone en tant que... secrétaire.Pour peu que cela existe chez les pirates.. Concrètement ? Je vérifiais à ce qu'ils ne se fassent pas arnaquer lors du partage des richesses. En temps normal, j'en aurais probablement gardé un peu plus pour moi, mais la confiance, ça se gagne... Et pas en un jour! 
Alors on navigue, encore et encore... On trouve un butin. Les journées paraissent interminables sous ce soleil ardent, tant on te parle peu, si ce n'est pour demander «Hey, combien il y a dans ce coffre?». Bon sang, cette routine me minait! Mais un jour, la mort vint toquer à ma porte, sous la forme d'un grand navire qui nous avait empalés joyeusement. Il s'agissait du détestable et recherché capitaine... hum..Johnson!...
Ses sbires étaient en surnombre, mais heureusement pour mes camarades, j'étais à leur côté. Je me précipite sur le pont, me retrouvant face à dix terrifiants hommes de main. Un vent fort commence à souffler, mettant nos nerfs à vif... Je n'ai qu'une balle dans mon pistolet, et mon capitaine est blessé au sol, sous le joul de Johnson, à l'autre bout du pont, suppliant de l'épargner. Alors je dégaine mes épées et j'en lance une à même le sol tel une faux, coupant les pieds des adversaires. Je n'ai pas de temps à perdre, alors je me serve de leur tête comme d'appui pour atteindre le grand mât. De mon autre épée, je coupe le contre-poids et me retrouve dans les airs, plus haut encore que le nid-de-pie ! Le sombre capitaine pense pouvoir savourer sa victoire, mais je tombe sur lui, le vent me propulsant à une vitesse phénoménale, tel un ange vengeur, le canon du pistolet sur son front. Et ainsi, je mis fin à sa pathétique existence... 
Autant te dire qu'après ça, le capitaine m'a traité aux petits oignons. Après tout, j'avais juste sauvé notre navire et notre cargaison. J'eus même le droit à une récompense, et pas des moindres... Puisqu'on m'offrit un navire! Un très honnête bateau à esclaves fraîchement abordé. Mais que ne fut pas ma surprise de retrouver mon oncle, visiblement toujours aussi confortablement payé! Pas de chance pour lui, tout était à moi désormais ! Allez hop!Et je pense qu'il n'a jamais autant regretté ses décisions que lorsqu'on l'abandonna sur une île déserte... 
En tout cas, on pouvait lui reprocher beaucoup de choses, mais pas ses goûts en matière d'esclaves... Il avait emmagasiné de si belles pièces qu'il ne m'a pas fallu longtemps avant de toucher un petit pactole, bien plus que ce que je ne gagnais en tant que «secrétaire», que j'ai investi depuis dans du nouvel équipement pour mes futures quêtes...
Et puis, tu connais la suite, sinon tu ne serais probablement pas dans mon lit... Jak, séduisant pirate et marchand hors pair, toujours prêt à aider ses amis...Blablabla...

PSEUDO(S): Indy • PRÉNOM: John • ÂGE: 21 • COMMENT ES-TU ARRIVÉ(E) ICI ? Par les méandres de Forumactif • COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? best idée ever • CODE DU REGLEMENT ?
Revenir en haut Aller en bas
 

Ne joue pas au plus malin ~ Jak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» vent malin
» Arbalète en joue, paré à tirer!
» "On joue à pile ou face ? Pile, je gagne, face, tu perds."
» Un arbre, deux arbres... un millier d'arbres... On joue à cache-cache?[PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant toute chose :: Personnage-