AccueilCarteS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Changement de fiche de FO
Dim 16 Sep - 15:55 par Invité

» Des news de Feeling Online
Dim 16 Sep - 15:54 par Invité

» Nouveauté Valoran's Battlefront
Dim 9 Sep - 14:36 par Invité

» Salih ||Au jeu de l'amour, les dés sont pipés. 50%
Jeu 6 Sep - 18:38 par Salih

» J'ai des questions ♥
Dim 5 Aoû - 19:49 par Salih

» Shayliss (Terminé)
Mer 25 Juil - 7:40 par Bara van Saquelle

» Recensement des Avatars
Mer 18 Juil - 6:26 par Nessa Skel

» Yasashi Koji, l'île aux milles secrets : les news !
Dim 17 Juin - 16:19 par Invité

» News des Chroniques d'Irydaë
Jeu 14 Juin - 23:07 par Invité


Partagez | 
 

 Les esclaves.Or vivant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mariliana


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Nariel
Où me trouver ?: Fend les Vagues
DC(s): 0

MessageSujet: Les esclaves.Or vivant.   Sam 16 Déc - 9:37

Celà faisait une semaine que Mariliana avait largue les ammares.
Ayant acheté de nombreuses marchandises elle se dirigeais vers l'ile au saphirs à bord du Fend les Vagues, son navire a l'histoire quelque peu douteuse.

Jamais son navire n'avait été aussi chargé de marchandises, sa calle en étaut si pleine qu'il avait fallu recourir a un coup de génie pour réussir a stocker les provisions de ce voyage d'un mois qui se préparait.

La calle parlons en.
Les cages étaient alignées de part et d'autre de celle ci, fixées solidement au plancher épais, accolees les unes aux autres. Avec au centre de la calle des marchandises diverses, olus ou moins précieuses, et quand celle ci était bien chargée comme cette fois ci des caisses de marchandises étaient meme entreposées au dessus des cages.
Ces dernieres d'ailleurs sont d'une grande taille, enfin tout est relatif (pouvoir ecarter les bras entierement dans la diagonale est il réellement grand ?), et se revélaient "confortable" pour leurs locataires avec la paille recouvrant leur sol. Du moins c'etait bien plus confortzble que les traitements que la plus grande partue d'entre eux avaient reçus auparavent.

Observant le grand mat il était possible d'y voir un esclave attaché avec une chaine assez longue, de quoi pouvoir faire quelque pas.
En effet la ronde de sortie des esclaves avait commencée, une pratique qui delandait un peu d'organisation sur la journée puis ce qu'elle consitait à faire prendre l'air à chaque esclave un par un, chacun son tour, afin qu'ils se degourdissent quelques minutes les jambes de les garder en bonne santée.

Observant celui attaché elle se dit qu'il était aussi temps pour une autre de ses pratiques recurentes : verifier que l'on ne lui a pas mentit sur la qualité de la marchandise.
Mariliana donnait beaucoup d'importance a la qualité de ce qu'elle transportait et commerçait. Entre qualité et quantité elle avait fait son choix, et apres le repas elle ferait venir dans sa cabine un esclave seul, libéré de ses chaines pour quelques minutes pendant lesquelles ce dernier devrait la servir au mieux de ses capacitée, comme si ce dernier le faisait pour son futur maitre ou maitresse.

Faisant un allé retour dans la calle elle pu voir que les esclaves se tenaient tranquilles.
Apres tout les fauteurs de troubles, que ce soit ceux qui etaient trop agités, ceux qui abimaient ou tentaient de voler des marchandises, les autres esclaves comprits, passaient la nuit attachés solidement au mat, mais cette fois ci sans pouvoir se deplacer ni s'assoir. Ils devaient rester debout alors que la houle faisait rentrer els echzrdes du mat dans le dos et que les chaines leur griffait la poitrine.
Au bout du troisieme punis de suite durant ce voyage ainsi Mariliana n'eu plus a avoir recour a cette methode.

Revenons a ce que fait la capitaine par ailleurs. Enne s'arreta devant la cage d'un hybride renard.
Il n'etait pas le plus beau. Ni le plus grand et pas le plus fort non plus mais il avait quelques particularitées qui piuvaient le revendre cher.
Premierement on lui avait dit qu'il savait lire, ecrire, compter et aussi cuisiner.
Secondement mariliana avait ou remarquer qu'il etait d'un naturel curieux, observant tout ce qu'il se passait a bord du navire quand c'etait son tour de prendre l'air.
Oui. Cet apres midi c'est lui que Mariliana testerait.
Regardant dans son registre elle retrouva son nom actuel. Ishval.
Revenir en haut Aller en bas
Isval


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Dralian Valerran
Où me trouver ?: Sombreterre
DC(s): Olfurr Merem

MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   Sam 16 Déc - 13:29

Cela faisait une semaine qu’Isval se sentait bien, mieux disons. Les semaines précédentes, il avait découvert la dureté de la vie d’esclave. Il avait passé le plus clair de son temps à essayer de répondre au mieux à ses besoins primaires, et à s’apitoyer sur son sort. Il était donc épuisé, ne supportant pas la promiscuité avec les autres esclaves, il n’arrivait à s’assoupir que lorsqu’il était vraiment complètement ravagé par le manque de sommeil.

Son embarquement à bord du fend les vagues lui avait fait comme un vent de fraîcheur. Ses conditions de vie étaient toujours sans commune mesure avec le confort qu’il avait eu dans son enfance, qui lui semblait désormais si loin, mais c’était clairement une nette amélioration. Déjà il pouvait dormir. Il n’était pas confortablement installé, mais n’était pas collé à d’autres corps chaud et visqueux, exposé aux quatre vents, ou enfermé trop étroitement pour ne serait-ce que bouger. Isval se sentait donc beaucoup mieux et il entrapercevait des points positifs à sa situation, ce qu’il n’aurait osé espérer quelques jours auparavant.

Pour commencer il avait embarqué à bord d’un bateau. A l’embarquement ça ne l’avait pas frappé, mais après trois jours passés quasiment intégralement à dormir, son cerveau se remettait à fonctionner correctement. Il était donc à bord d’un navire, son père lui avait raconté de nombreuses histoires où ces engins intervenaient, il avait aussi beaucoup lu à leur sujet. Il savait que c’était le moyen de transport le plus utilisé au monde, l’un de ses objectifs était, en réalité, de monter à bord d’un navire, avant sa capture. Il était certes en cage en fond de cale, mais c’est là qu’il voyait l’autre point positif de ce voyage, il n’était pas toujours enfermé. Pour ce qui est de la liberté il avait bien compris qu’il pouvait oublier jusqu’à son existence. Mais se retrouver sur le pont d’un bateau, dans une relative tranquillité sans que personne ne vienne lui donner d’ordre était plutôt agréable. Il en profitait donc pour observer un maximum, les voiles, les cordages, les marins… A chaque fois qu’il sortait il en profitait pour en apprendre un peu plus sur le fonctionnement de cet engin. Il aurait clairement préféré avoir sa liberté de mouvement, mais il n’allait pas passer tout le voyage à broyer du noir, il fallait bien prendre les points positifs où ils étaient. Il profita même de ses quelques minutes par jour pour recommencer à faire quelques exercices physiques. Son père avait toujours beaucoup insisté sur l’importance de se maintenir en bonne condition, et il commençait à s’affaiblir à force de rester le plus clair de son temps immobile.

Avec l’énergie, l’esprit critique et la réflexion revenait. Isval commençait à réfléchir sur son avenir qu’il envisageait bien sombrement. Il avait bien compris que la suite de sa vie dépendait de la femme requin qu’il avait aperçu à plusieurs reprises sur le pont ou au milieu des cages. C’était clairement la capitaine de ce navire et sa « propriétaire », rien que le fait de penser de cette façon lui laissait un goût désagréable et amer dans la bouche. Vu le nombre d’esclave, Isval supposait que cette femme était une marchande, qu’il allait certainement être « vendu ». Il ne souhaitait pour rien au monde se retrouver dans les mêmes conditions que les semaines qui avaient suivi sa capture. Puisqu’il était un esclave et que rien ne pourrait changer cet état de fait, il fallait qu’il ait le meilleur « propriétaire » possible. Il ne savait pas vraiment ce qu’il pouvait attendre d’une vie d’esclavage, mais en fonction de la personne qui l’acquérait, il pouvait certainement apprendre des choses intéressantes.

Il en était là de ses réflexions lorsqu’on vint le chercher dans sa cellule. Ce n’était pas l’heure de sortir sur le pont, donc Isval supposait qu’il allait voir la capitaine. Il avait vu d’autres esclaves emmenés de cette façon et avait réussi à glaner quelques informations. Il se vit donc retirer ses chaines, c’était la première fois qu’il était débarrassé de ces lourds ornements depuis plus d’un mois et cela lui fit un bien fou. Il se laissa guider.

On fit donc entrer Isval dans la cabine de la capitaine, puis on le laissa seul avec cette dernière.  Il trouvait le squale très impressionnant, trente centimètres de plus que lui, couturée de cicatrices, le fait qu’elle ait tout pouvoir sur sa personne refroidissait aussi beaucoup Isval. Malgré cela il n’arrivait pas à se sentir parfaitement inférieur à elle, elle le dominait en tous points, pourtant ils restaient tout deux des êtres vivants dotés d’une conscience. L’hybride était torse nu, sale, et vêtu d’un simple pantalon en toile défoncé. Il se tenait face à elle, droit, soutenant son regard. Il n’avait pas une attitude arrogante ou insultante, mais il n’arrivait tout simplement pas à paraître soumis. Ses oreilles étaient droites, et ses yeux d’un violets étincelants. Il attendait de voir ce qu’elle voulait de lui, et espérait apprendre le maximum de cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Mariliana


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Nariel
Où me trouver ?: Fend les Vagues
DC(s): 0

MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   Dim 17 Déc - 23:43

Mariliana observa l'esclave quelques instants avant de se decider a parler.

"Bien. Ishval c'est celà ton nom. Enfin c'est ton nom pour le moment tu comprend bien celà ? Viens plus prés de moi, et fait quelques lents tours sur toi meme pour que je t'observe.
Quoi que... tu vas d'abord te laver."


Elle lui indiqua du pouce une petite salle en arriere, ou l'attendant un bac afin qu'il se fasse une toilette.
Et oui il n'etait pas propre et ne sentait aps specialement bon... mariliana allait devoir remonter les bretelles de quelqu'un qui n'avait pas fait son travail. C'est pas complique pourtant. Deux fois par semaine, prendre des seaux d'eau de mer et les donner aux esclaves pour qu'ils se lavent un peu. Comment vendre cher un esclave qui a un mois de crasse incrustée dans la peau ?

Mariliana en profita pour se lever et l'observer au coin de la porte. Cela lui permettait de voir son corps nu pour le jauger. Et aussi de voir la facon dont il allait se laver, ce qui indiquerait un peu l'education qu'il avait reçu. Et aussi savoir si ce dernier eprouvait beaucoup de gene ou non. On ne vend pas de la meme facon un esclave trés prude, un estclave peu prude mais chaste, et un esclave exhibitioniste.

Ayant apprit ce qu'elle voulait apres quelques instants d"observation,  elle retourna s'assoir sur son fauteuil et patienta jusqu'au retour de l'esclave en reflehissant a ses de vente. Ce jeune esclave semblait etre partit pour etre une meilleur vente que prévue. Pas de beaucoup, mais mieux, meme juste un peu, ca reste mieux.

A son retour Mariliana était un eou enervee qu'il a mit autant de temps. Une minute de plus et elle aurait été le chercher elle meme et balancé nu sur le pont.

"Tu en as mit du temps. Va olus vite quand tu aura ton nouveau maitre. Bien. Maintenant tu vas faire quelque chose pour moi. On m'as dit que tu savais lire, ecrire et compter ainsi que cuisiner, alors j'ai demande au cuisinier de me donner de quoi preparer un en cas d'apres midi. Juste les ingredients et quelques ustensiles simples. Ils sont a ta disposition. Je veux que tu me preparent un petit repas qui fera plaisir a mon palais, et que tu nottent chaque etape de la preparation sur cette feuille.
M'as tu bien comprit ? Au travail."


Mariliana lui adressa un sourire froid.

[i][b]"Ho et n'essaye pas de faire de bétises avec les couteaux. Ca te couterais tres cher. Tu n'as pas envie d'etre attaché au mat pour tout le reste du voyage non ? Tu as bien vu ce que cela a donné sur ceux qui y ont passe juste une nuit... allez. Je t'observe maintenant. Prepare."*
Revenir en haut Aller en bas
Isval


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Dralian Valerran
Où me trouver ?: Sombreterre
DC(s): Olfurr Merem

MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   Lun 18 Déc - 15:30

Lorsque cette femme se mit à lui parler, Isval faillit la corriger sur son nom, Isval pas Ishval, mais il se retint de justesse. Ce n’était pas le moment de s’attirer sa colère et la suite de sa phrase l’interpela, il marmonna :

Mon nom pour le moment ?

Encore une fois il faillit poser la question à haute voix, mais se retint. Il se doutait que ce n’était pas le comportement à avoir et autant éviter d’agacer le squale. Lorsqu’elle lui montra le bac d’eau il crut rêver. Etre propre, cela ne lui était pas arrivé de nombreuses semaines, il se hâta vers la salle que lui pointait la femme requin. Arrivé devant l’eau il s’arrêta un court instant car il entendait la capitaine qui l’observait depuis l’embrasure de la porte. Il ressentait une légère gêne à l’idée de se dénuder entièrement devant elle, mais il trouvait cette sensation stupide, alors il ne tarda pas à se mettre nu et à plonger dans le bac. Ignorant tout le reste, il se décrassa minutieusement de haut en bas. Ce fut certainement le bain d’eau froide le plus agréable de sa vie.

Lorsqu’il retourna dans la pièce principale de la cabine, il encaissa la remontrance sans broncher un instant. Il avait besoin de ce temps pour se décrasser, et désormais il était aussi propre que possible. Il s’avança ensuite vers la table de travail où étaient disposés les victuailles. Il y avait de nombreuses choses sur cette table, mais il ne se souvenait pas de la dernière fois où il avait vu autant de nourriture. Même pas autant de nourriture, autant de viande. Les ingrédients en question étaient de la viande, de la viande et de la viande, avec quelques condiments. Rien d’étonnant quand on réfléchit au régime alimentaire d’un requin. Il devait pouvoir préparer quelque chose avec tout cela, mais pour commencer il devait arrêter de saliver.

Ces dernières semaines il avait grandement souffert de la faim. Depuis son arrivé sur le bateau il était nourri convenablement, mais jamais rassasié, et la faim était une compagne coutumière. Il sentait le regard scrutateur de la femme derrière lui, il l’entendait dans son dos, mais elle ne regardait pas par-dessus son épaule. Il était assez agile de ses mains et devait pouvoir, tout en préparant, ingurgiter de petites quantités de nourriture sans qu’elle s’en aperçoive. En effet, il se doutait bien que le squale n’apprécierait guère qu’il se serve au passage. Il n’avait nulle envie de finir attacher au mat mais avait terriblement envie de gouter à cette viande, il suffisait qu’elle ne le remarque pas. Il commença donc par envisager ce qu’il allait faire, avec ce qu’il avait à sa disposition il devrait pouvoir faire quelque chose de correct. On ne fait pas de la grande cuisine à bord d’un bateau, mais de toute façon Isval n’était pas un grand cuisinier. Non, il ferait quelque chose de tout à fait mangeable, sinon de bon.

Isval débuta ainsi par l’écriture de ce qu’il allait faire. Un fois les mains grasses et sales cela serait moins confortable d’écrire. Il prit la plume et inscrivit rapidement son travail sur la feuille parcheminé qui trônait au bord de la table, il était rompu à cet exercice. Ensuite il prit la viande et commença à la couper. Il se positionnait de la meilleure façon pour cacher discrètement son travail. Pendant ce temps, il surveillait les réactions du squale à l’oreille et il cherchait le bon moment. Il finit par porter à sa bouche une toute petite quantité de viande. Lorsqu’il referma ses lèvres sur le petit morceau, il perdit un très court instant conscience de son environnement avant de reprendre son travail. C’était purement et simplement délicieux. Entre le bain et la viande cette journée était vraiment fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Mariliana


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Nariel
Où me trouver ?: Fend les Vagues
DC(s): 0

MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   Mer 27 Déc - 1:17

"Oui. Pour le moment. Je te vendrais sous le nom d'Ishval, mais il est probable que ton future propriétaire préfèrent te donner un autre nom, selon la fonction qu'il te donnera.

Elle l'observa préparer son "repas". Les quantités n'étaient pas bien grandes, mais elles donnaient envie à l'hybride, cela était clairement visible.

Intelligemment ce dernier écrit d'abord ce qu'il allait préparer. Ainsi donc il savait bel et bien écrire. Et donc tout autant lire, et sachant écrire une recette, il savait aussi compter.

Quelques minutes après qu'il commença à préparer le repas, Mariliana quitta son fauteuil pour venir prendre le papier et voir ce qu'il préparait.
En effet cela allait lui faire un bon en cas si cet esclave se révéllait compétetn dans sa préparation.

Alors que la squale retournait vers son siège du coin d l'œil elle remarqua un rapide mouvement de la main d'Ishval vers sa bouche, suivi d'une sorte d'absence de ce dernier. Et voilà qu'il avait volé. Le pire restait que voler à son maitre était grave. Cela ternirait l'image de Mariliana sur les marchés.
Ne faisant qu'un pas en arrière afin de pouvoir l'atteindre, sa queue balaya les fesses de l'esclave, sa nageoire caudale claquant contre les fesses et le bas du dos de ce dernier.

"Que je ne te reprennent pas à faire cela. ou tu aura plus qu'un claque. Profite bien que je doivent te garder en "bon état" pour te revendre. Mais n'oublie pas que ton maitre lui, une fois qu'il t'aura acheté, sera sans merci probablement.

Au lieu de voler, prie plutôt que tu pourra gouter aux restes de ton maitre comme j'allais peut être le faire... Maintenant j'hésite. Si tu ne bronche plus jusqu'à la fin, peut être que tu pourra reprendre un petit morceau avec toi. Maintenant au travail. Et que je ne t'y reprenne plus."


Mariliana se rasseye dans son fauteuil après son sermon pour reprendre son observation. il avait su se faire propre et était agréable à l'œil. Quelque soit sa future utilisation, il se vendrais vite eu au prix fort si il se montrait obéissant.

Ainsi la capitaine goutta au repas préparé par l'esclave, et lui en laissa un petit morceau, à peine un bouchée, qu'elle saisit entre ses dents et lui ordonna de venir le chercher. Elle devait savoir si ce jeune hybride avait du cran ou non. Car ça aussi c'est un argument de vente. un esclave qui fait tout ce qu'on lui dit sans broncher, ni meme que la peur ou le rejet se fasse lire, ou même du désir, c'était aussi un argument de vente, et Mariliana voulait donc savoir si il allait juste executer l'ordre,, cela il était certain qu'il le ferait, et se montrer un peu repoussé et effrayé par la dentition acérée de la capitaine, ou si, et cela peut être pire, il interprèterait mal els ordres au lieu de juste les executer, par exemple en essayant de l'embrasser.

une fois ce dernier ordre accomplit, il n'aurait plus qu'a retourner dans sa cage et reprendre sa routine habituelle jusqu'à ce qu'ils atteignent l'ile aux saphirs.
Revenir en haut Aller en bas
Isval


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Dralian Valerran
Où me trouver ?: Sombreterre
DC(s): Olfurr Merem

MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   Mer 27 Déc - 16:13

Alors qu’il savourait la viande fondant sur sa langue, Isval sentit le coup de nageoire sur son postérieur. Il ne put retenir un cri aigu et peu digne de surprise, puis il se retourna pour regarder le squale dans les yeux pendant qu’elle le sermonnait. Il était agacé. Ce requin l’avait repéré alors qu’il avait tout fait pour être le plus discret et qu’il avait bien attendu qu’elle se soit retourner. Elle l’avait fessé, il s’estimait heureux d’avoir reçus un traitement aussi léger, mais cela ne brisait pas moins son plaisir. Alors qu’il regardait sa propriétaire dans les yeux, ses traits ne laissaient rien paraître de son état d’esprit, par contre ses yeux violets se teintaient de rouge et ses oreilles étaient couchées sur son crâne. On aurait facilement pu prendre son expression pour de la crainte si on ne croisait pas son regard tranchant. Il ne dit rien.

Lorsque le sermon fut terminé il se remit au travail en essayant de ne pas baver sur la viande tendre et toutes ces victuailles. Il ne réitéra pas l’expérience, ne souhaitant pas s’attirer les foudres du squale, mais il en avait terriblement envie. Finir la préparation ne lui prit pas longtemps, il mit juste ce temps à profit pour se détendre.

J’ai terminé

Fit-il, puis il amena la nourriture jusqu’au requin. Ses yeux avaient repris leur teinte normal, bien que légèrement teintés d’orange sur le pourtour. Il attendit qu’elle prenne et mange sans bouger. Il n’avait absolument aucun doute sur le fait qu’elle apprécierait son travail, mais la regarder se repaître lui donnait presque des maux d’estomac, ce dernier protestait bruyamment.

Lorsqu’il la vit prendre la dernière bouché entre ses dents et lui ordonner de l’attraper il resta interdit de nombreuses secondes. Ses yeux devinrent instantanément orange à l’intérieur et rose sur le pourtour, son hésitation était visible. Il se souvenait encore du bout de viande fondant sur sa langue précédemment, c’était de la nourriture de qualité qu’il avait lui même préparé. Son estomac et son palet l’exhortaient d’aller chercher ce morceau de viande entre les dents du squale. Il n’était pas le moins du monde effrayé à l’idée de saisir ce morceau. Ce qui l’empêchait de se précipiter vers la viande était son égo, allait-il vraiment s’abaisser à ramper aux pied de cette femme et à ramasser ses restes ? Il n’arrivait pas à se décider. Il avait fait un pas en avant mais n’arrivait pas à aller plus loin. Il était clairement partager, mais à moins de connaître précisément le prisme de ses yeux un observateur n’aurait pas sut dire ce qui empêchait Isval d’attraper le morceau de viande.

Il avait faim, en avait envie. Mais il ne voulait pas s’abaisser à manger les restes de quelqu’un d’autre, et encore moins par un geste de servilité affiché. Il resta donc immobile, sans réussir à se décider.
Revenir en haut Aller en bas
Mariliana


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Nariel
Où me trouver ?: Fend les Vagues
DC(s): 0

MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   Sam 30 Déc - 16:26

Mariliana l'observa. il ne bougeait pas. et semblait frustré de sa rémomntrance précédente. Retirant le morceau d'entre ses dents, elle se leva et s'approcha d'Ishval, le morceau de chair entre ses doigts.

Attrapant l'esclave par la nuque, elle lui mit le morceau dans la bouche par la force, poussant avec son pouce et son index le bout de viande contre les lèvres de l'hybride, puis contre ses dents jusqu'à ce qu'il acceptent le morceau. Et dés qu'il écarte les dents, elle pousse le morceau jusqu'au fond de sa bouche, manquant de venir l'étouffer avec.


"Comprend bien une chose. Quand ton maitre ordonne quelque chose, tu le fait sans broncher. Et sans essayer d'interpreter ou quoi que ce soit ? M'as tu bien comprit ?"

Elle prononçait ces mots tout en lui maintenant la bouche fermée et en lui massant la gorge afin de le forcer à avaler le morceau entier, sans le mâcher, sans le savourer.

"Quand tu sera face à ton prochain maitre, si il ou elle te donne un ordre. Fait le. pour ton propre bien. Et si il te dit de manger els restes, mange les. Si il te dit de te rouler par terre, roule toi par terre. Tu es un esclave. Tu fais ce que l'on te dit ou tu est puni. Voir pire. Certains sont morts pour moins que ce que tu as fait là jeune homme. Voler de la nourriture et refuser un ordre. Il aurait déjà été cent fois mieux que tu l'interprètent mal, par exemple en pensant que je te faisait une avance, plutôt que ne rien faire. Rentre toi bien ça dans le crane.

Maintenant tu vas retourner dans ta cage. La routine habituelle reprendra.

Ho. Et... Passe ce conseil aux autres, si jamais ils ont aussi dans l'idée de refuser un ordre de leur maitre."


Sur ces mots, elle ramassa ses chaines et les lui mit dans els mains, lui ordonnant d'aller voir le marin à la porte pour qu'il les lui remettent et le ramènent à sa cage. Encore deux semaines de routines attendaient l'hybride avant d'arriver sur l'ile aux saphirs. il aurait le temps de bien prendre la mesure de cette petite expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Isval


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Dralian Valerran
Où me trouver ?: Sombreterre
DC(s): Olfurr Merem

MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   Sam 30 Déc - 17:41

Lorsqu’il vit le squale se lever et s’approcher à grand pas de lui Isval fit un pas en arrière, puis un deuxième, avant qu’elle l’attrape par la nuque. Les doigts enserraient douloureusement la gorge de l’hybride qui fut prit d’une peur panique. Ses yeux devinrent noirs comme le charbon et il se débattit par réflexe, en pur perte. Il tentait d’écarter les doigts du squale et de maintenir sa bouche fermer. Mais il n’était absolument pas en état de réfléchir et nullement assez fort pour empêcher le requin de faire son office, elle réussit rapidement à le faire céder.

Il se sentait vraiment impuissant, la sensation était pire qu’une cage ou des chaines, là il était complètement et surtout physiquement à la merci de sa propriétaire. Alors qu’elle le forçait à avaler le morceau de viande, il ne bougeait plus, la fixait et écoutait ses paroles. Lorsqu’elle le lâcha enfin, il s’écroula, avant de se relever rapidement en se massant la gorge et en toussant. Il était toujours aussi effrayé, mais il commençait déjà à analyser les paroles du requin, il prenait bonne note. Il fit ce qu’elle lui demandait sans rien dire, ses yeux reprenaient graduellement une teinte mauve, quelque peu pale. Se retrouver de nouveau enchainer n’était clairement pas plaisant, mais c’était mieux que de se retrouver à nouveau impuissant face à la mâchoire pleine de dents du squale.

En revenant dans sa cellule il ne passa aucun mot à personne, il s’assit pour réfléchir :

Qu’ai-je appris d’utile ? D’abord les paroles du squale, si on résume toutes les choses qu’elle m’a dit : être plus diligent, ne pas voler, obéir aux ordres quels qu’ils soient. Le premier ne posera aucun problème, il suffit juste d’effectuer les taches demander au mieux de mes capacités, rien d’insurmontable. Pour ce qui est du deuxième, ne voler que lorsque je suis absolument certain que le maitre n’en saura rien, en d’autres mots ne faire aucune tentative hasardeuse. Pour la dernière par contre… Finalement l’objectif d’un esclave doit être d’être dans les bonnes grâces de son maitre, son maitre… Mais au prix de toute dignité ?... J’essaierai, mais l’idée de saisir ce morceau de viande entre ses dents ou de me rouler par terre comme elle l’a dit me répugne. Enfin on verra bien, on peut toujours espérer que mon prochain maitre ne me demandera rien de tel, on peut toujours espérer…

C’est sur ces pensées bien sombre que l’esclave décida de dormir un peu. Il était suffisamment éclairé pour bien voir que le traitement qu’il avait subit était, certes désagréable, mais aussi plutôt clément. Il allait vraiment falloir qu’il réussisse à faire acte de servilité, et cela lui déplaisait au plus haut point.

Le voyage se déroula sans autres incidents, la routine du bateau était plutôt ennuyante mais au moins elle était relativement confortable. Isval en apprit pas mal sur le fonctionnement d’un navire, et sa rencontre avec le squale lui en apprenait aussi beaucoup sur comment un maître pouvait traiter son esclave. En regardant vers la côte approchant au cours d’une des sorties, il se dit qu’il verrait bien ce que lui réservait l’avenir, il n’était de toute façon pas maître de son destin, il essaierait juste de sortir grandit de tous ce qui pourrait lui arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les esclaves.Or vivant.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les esclaves.Or vivant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le ministre des Haïtiens vivant à l'Etranger reçoit la Commission OEA/CARICOM
» Haiti : Retrouvé vivant après 27 jours !
» The Black Man Did It. Le racisme est vivant Ozeta, n'en déplaise à certains
» [Dio][WIP] "Mais je ne suis pas un homme vivant"
» Un fantôme bien vivant (Hetzer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fend les Vagues-