AccueilCarteS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Des news de Feeling Online
Mar 14 Aoû - 14:55 par Invité

» Salih ||Au jeu de l'amour, les dés sont pipés. 29%
Lun 6 Aoû - 17:55 par Salih

» J'ai des questions ♥
Dim 5 Aoû - 19:49 par Salih

» Shayliss (Terminé)
Mer 25 Juil - 7:40 par Bara van Saquelle

» Recensement des Avatars
Mer 18 Juil - 6:26 par Nessa Skel

» Yasashi Koji, l'île aux milles secrets : les news !
Dim 17 Juin - 16:19 par Invité

» News des Chroniques d'Irydaë
Jeu 14 Juin - 23:07 par Invité

» Nouvelles de Saol Eile
Dim 3 Juin - 14:01 par Invité

» La Sérénissime fête ses 2 ans.
Sam 2 Juin - 19:42 par Invité


Partagez | 
 

 Une visite presque protocolaire [EVENT- PV Azzan at-Aswala, Ishaï Acaïn et Lumina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azzan at-Aswala


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Lumina et Rozenn
Où me trouver ?: Île aux Saphirs
DC(s): Tyrannis

MessageSujet: Une visite presque protocolaire [EVENT- PV Azzan at-Aswala, Ishaï Acaïn et Lumina]   Dim 5 Nov - 19:20

[Semaine de préparation-Jour 2]

A la vue de la jeune chef de tribu, le chambellan Qasim fut assez étonné, mais surtout soulagé. Il avait il y a longtemps servit d’émissaire du palais auprès de la tribu du Vent des Ages, et avait connu la petite Ishaï lorsqu’elle essayait encore d’apprendre à lire. Il n’était pas son précepteur mais venait régulièrement pour faire le point avec son père. Son évolution avait été rapide et il savait cette jeune femme curieuse et intelligente. Des traits qui se font rares dans le désert, et qui la prédisposait à être une cheffe d’exception. Mais juger de l’avenir d’un héritier n’était pas de son ressort. Les années passèrent et il fût affecté à la gestion du palais. Il croisait désormais la petite guerrière lorsque son père rendait visite au prince Casnar, puis ensuite lorsqu’elle venait visiter le prince. Suite à la guerre, ses visites s’arrêtèrent, et Qasim ne se faisait pas d’idées. Elle risquait d’y passer. Il la savait plus proche du prince que certains dignitaires, et espérait que tout se passe bien pour elle. Il se doutait que le prince appréciait cette guerrière du désert pour ses qualités de diplomate et sa franchise qui transparaissait même lorsqu’elle jouait derrière le masque protocolaire. Au delà du fait que sa mort serait une perte personnelle pour le prince, il ne saurait pas comment se passerait les choses s’il devait faire une alliance avec une autre tribu du désert belliqueuse. Le clan Aswala s’occupait d’une partie des côtés du désert au nord de l’île. Mais c’était principalement pour faire la liaison entre certaines tribus proches et l’Île aux Saphirs. Les alliances avec les tribus des sables étaient souvent compliquées si elles étaient éloignés, et avec les guerres claniques, cela bougeait souvent. La tribu d’Ishaï était une des plus fiables, et de celles qui était la plus profitable avec qui les at-Aswala eurent à traiter. Donc, une grande perte en cas de défaite totale des guerriers du Vent des ges.

Le chambellan alla à sa rencontre, et s’inclina légèrement. Ses cheveux grisonnants tressés l’arrière et perlés parfaitement maintenus, ne bougèrent pas d’un pouce, alors que son long manteau d’apparats eut un léger mouvement de soulèvement avant de retomber lentement.

-Cheffe Acaïn. Heureux de vous revoir. L’annonce de votre victoire a ravi le palais. Néanmoins, n’ayant pas précisé le jour de votre venue, je n’ai pu vous prévoir un entretien avec le prince. Mais je gage qu’il comprendra cette surprise au regard des événements qui ont secoués votre clan.

D’un bras tendu vers une direction, il l’invita à le suivre.

-Mais votre venue le ravira. Vous attendrez dans la salle du trône. Je m’en irai le faire prévenir en personne.

La guerrière le suivit presque à sa hauteur jusqu’à l’immense et fastueuse salle où le prince accueillait les nouveaux arrivants ou les visites protocolaires. Généralement, le prince s’y trouvait déjà pour les recevoir en personne, mais ce n’était pas encore l’heure. Cependant, cette dernière approchait, et il lui fallait se hâter si le prince décidait de changer son emploi du temps.

-Je vous laisse patienter Cheffe Acaïn. Je m’en vais prévenir le prince de votre arrivée.

Sur ces mots, il inclina respectueusement la tête et sortit de la pièce direction les appartements du maître des lieux.

* * *

Le réveil se passa comme d’habitude. Comme toujours, il se leva un peu avant le lever du soleil, afin de se détendre et de pouvoir prendre son temps. En cas d’envie particulière, cela lui laissait également le temps de s’occuper de ses esclaves. Ayant passé une excellente soirée, le prince était d’une humeur excellente, et gratifia son joyau d’un bref baiser en se levant. Ayant été comblé la veille, nulle envie particulière ce matin ne lui prit, et il l’invita donc sur le balcon, à venir à sa table pour manger ce qui avait été apporté, et mit en place par leurs soins. L’hybride reprit sa place, toujours heureuse de la proximité avec son maître, et ce dernier se montra particulièrement reconnaissant envers elle. Ce qui se solda par davantage de caresses. Il savait récompenser lorsqu’il le fallait, les animaux comprenant aussi bien la récompense que les coups de bâton. Autant ne pas s’en priver. D’autant que lorsqu’il la récompensait, il y prenait également plaisir.

Azzan avait déjà prit connaissance la veille des rendez-vous de la matinée. C’était encore beaucoup de l’accueil de dignitaire, ou des présentations pour certains. Rien d’étonnant en ce début de semaine de préparation. Les années passant, certains laissent leur place à des successeurs, préparent ces derniers ou alors la politique inhérente à chacun à fait que le dirigeant changeait. Mais cela n’affectait pas le prince tant que les accords étaient conservés et respectés. Là où était sa place, cela paraissait enviable. Cette neutralité et ces alliances. Il n’était pas belliqueux, et n’attirait pas de bellicosité. Mais essayait de maintenir un endroit où pirates et nobles pouvaient se côtoyer dans un esprit commerçant. Et les ambitions et carrières de certains nobles pouvaient nuire à leurs voisins. Ne pas prendre positions était sûrement une des choses les plus difficiles, avec le fait d’essayer en coulisse de maintenir les choses telles quelles. Et la guerre, les bouleversements politiques,... Rien de tout cela n’était propice aux affaires. Rester l’ “ami” de tous, pour savoir ce qui se passe, et pouvoir prévoir ce qui se passera, afin d’agir ou d’anticiper, là était la mission qu’il s’était donné pour faire prospérer les choses.

Après une toilette relativement rapide au regard des attentions de la méduse, il était presque fin prêt pour entamer cette nouvelle journée. Alors que cette dernière terminait de le vêtir, il entendit deux coups sur la porte. Il était rare qu’on vienne le voir directement à ses appartements sauf imprévus. Il laissa Lumina se rhabiller également, en la regardant faire, voir si sa nouvelle tenue blanche lui allait. Il l’avait faite apporter la veille, afin qu’elle puisse se changer aujourd’hui. Son sourire en dit long sur le résultat.
Il lui somma d’aller ouvrir, ce qu’elle fit sans attendre. Qasim resta à la porte et s’inclina:

-Mon prince. Désolé de vous importuner dans vos appartements. Je viens vous annoncer l’arrivée de la cheffe Acaïn au palais. Elle vous attend dans la salle du trône.

Azzan esquissa un léger sourire. Il ne l’attendait pas aussi tôt, et encore moins aujourd’hui. Mais cela ne faisait rien. Il n’aimait pas les imprévus de ce genre, mais cette fois c’était différent. La jeune cheffe de clan était en guerre et si elle venait aussi tôt après sa guerre, c’était sûrement pour une bonne raison.

-Très bien. Veuillez reculer mon premier entretien Qasim. Je vais la recevoir.

Le chambellan s’inclina à nouveau et s’éloigna des appartements princiers. Le prince semblait un peu pensif. Si ce n’était pas une coïncidence, elle venait sûrement profiter du Marché Doré. La chose commerciale devant être une nécessité si elle avait subis de nombreuses pertes. Tout cela, il le verrait avec elle. Elle était une des rares dignitaires avec qui il prenait plaisir à parler. Elle semblait assez loin de tous ces faux semblants et ces manières malgré qu’elle y soit exercée. Il voyait très bien dans ses yeux qu’elle était une femme de terrain dotée d’une intelligence de cour.
Lumina ayant retrouvée sa place à genoux à côté de son maître, il la gratifia distraitement d’une caresse qui trouva une réponse, lorsqu’une multitude de fines tentacules vinrent s’enrouler timidement et doucement entre ses doigts, ce qui le fit sourire.

-Tu viens avec moi ce matin.

Cela allait être sa première apparition officielle, mais il n’était pas inquiet. Il la verrait enfin dans des conditions autres que privées, ce qu’elle avait déjà dû faire plus d’une fois.
Il sortit de sa chambre avec l’hybride à ses talons, et prit la direction de la salle du trône. De mémoire, son clan n’avait pas connu de guerre aussi importante depuis qu’elle était à sa tête. L’annonce de sa victoire fut un soulagement, et un signe de compétence de sa part. D’autant plus qu’elle devait y avoir gagné en respect dans sa tribu, mais également au sein des tribus qui étaient à proximités. Bien. La gloire et l’ascension de partenaires comme elle était également une aubaine pour lui. Néanmoins, il ne savait comme il la récupérerait. Autant physiquement que mentalement.

Arrivé, les gardes le saluèrent, et il pu enfin revoir un visage dont il n’était pas sûr de pouvoir faire face à nouveau un jour. Elle n’avait pas beaucoup changé. Elle avait gardé sa beauté, mais une certaine fatigue marquait encore ses traits.
Lorsqu’elle vit le prince aller à sa rencontre, elle s’inclina. Il pu remarquer un bandage à l’épaule gauche, mais sa tenue semblait indiquer que la gêne était moindre. Ou alors qu’elle le masquait.

-Cheffe Acaïn. C’est un réel bonheur de vous voir ici. La nouvelle de votre victoire a été d’un réconfort certain.

Afin de mettre fin à son salut, Azzan lui prit sa main délicatement, attendit qu’elle se redresse, et inclina légèrement le buste afin de lui baiser la main. Il la garda en main quelques secondes de plus, le temps de reprendre la parole, avant de la relâcher doucement au plus près de son corps.

-N’ayant pas eu d’annonce officielle, vous me pardonnerez ne pas avoir pu vous accueillir plus tôt.

Souriant, le prince la regardait dans les yeux, son esclave à genoux à côté de lui. La journée commençait avec une agréable surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Lumina


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Azzan at-Aswala
Où me trouver ?:
DC(s):

MessageSujet: Re: Une visite presque protocolaire [EVENT- PV Azzan at-Aswala, Ishaï Acaïn et Lumina]   Lun 6 Nov - 13:28

Lumina avait essuyé bon nombre de tempête, avait eu la chance d'atteindre le paradis une fois, au tout début. La suite fut une descente en enfer, un abandon à la noirceur et un lieu neutre, appréciable, mais loin de ce qu'elle aimait vraiment. Puis ce fut à nouveau l'enfer, une vie de fugitive, obligé de se cacher, se dissimuler afin de pouvoir trouver un maître aimant et qui la voudrait elle pour ce qu'elle était et non pas pour ce qu'elle représente. Le Prince Azzan était cet homme, il était tous ses précédents maîtres à la fois, aimant comme le tout premier, sadique comme d'autre l'était, à par que le Prince ne l'était que par moment. Il la voulait pour ce qu'elle représentait, comme le second et d'autre après lui. Cependant, il avait fait une place dans son cœur pour elle et cela n'avait pas de prix. Il était tout, bon, mauvais, dure, exigent et juste. Elle ne pouvait rêver de meilleurs maîtres que lui et le servait avec une perfection qu'elle même ne s'attendait pas.

Comme à chaque matin elle se réveillait une bonne heure avant lui, en réalité elle dormait bien plus que ce dont elle avait vraiment besoin. Son corps pouvant se satisfaire de deux à trois heures de sommeil, mais pouvait tout aussi bien tenir une semaine sans sommeil. Elle prépara ses affaires, le bain et prépara la table juste avant son réveil. Elle rejoignit son maître au lit pour l’accueillir lors de son réveil, lui apporter a douceur afin que son réveil soit le plus agréable possible.

La suite se passa normalement, tranquillement, Lumina se montra affectueuse, aimante et très tactile. S'occupant du bien-être de son maître, de sa propreté, qu'il mange bien et alors qu'elle était occupée à le vêtir ils furent dérangé par une personne qui toqua à la porte. Il n'y avait que deux personnes qui pouvaient éventuellement venir à cette heure là. Le chambellan ou un garde, dans les deux cas cela n'était pas prévue au programme. Elle termina d'arranger un petit détail sur son maître et alla s'habiller à la hâte. Mais lorsqu'elle attrapa sa nouvelle tenue de couleur Or et blanche, elle ralenti, sentant le regard de son maître sur elle, elle ne s'arrêta pas pour autant, mais laissait son maître la détailler. Puis une fois habillé, elle s'en alla à la porte afin de l'ouvrir, reconnaissant le chambellan elle s'écarta sur le côté et se mit à genou à côté de la dite porte.

Elle écouta d'une oreille ce qu'il se dit, retenu que cela concernait une certaine cheffe Acaïn. A la réaction de son maître, son sourire n'était n'ayant pas été assez discret. D'habitude il n'aimait pas les imprévus et le fait qu'il ne relève rien pouvait démontrer deux choses. Soit il était tellement heureux de la revoir qu'il s'en fichait, soit elle était dans des circonstances qui pardonnaient cela. Dans les deux cas, ce n'était pas à elle de juger, mais seulement de servir. Une fois le message transmit celui-ci repartie avec la consigne de son maître et Lumina referma derrière lui avant de revenir se placer au pied de son maître. Il semblait pensif et L'immortelle se demandait si elle serait à nouveau seule pour la journée, ou si son maître la voudrait auprès de lui. Elle sentit sa main passer dans ses cheveux et ceci réagir de suite à cette présence, se mouvant d'eux-mêmes pour enlacer ses doigts, le caresser avec cette délicatesse impossible à reproduire. Du coin de l'œil elle remarqua son sourire et les quelques mots suivants la rendirent de suite joyeuse, son sourire étant présent depuis qu'il lui avait porté attention.

Lumina ouvra la porte à son maître et ensemble ils allèrent à la salle du trône. Les gardes agirent comme d'habitude et alors que nous pénétrions dans la grande salle. Lumina vit une femme déjà attendre sur place, une suivante, voir une esclave attendait légèrement en retrait par rapport à elle et portait une espèce de coffre. Son maître s'approcha et elle en fit autant, elle agissait un peu comme le ferait un garde du corps, à par qu'elle demeurait discrète, ou du moins autant qu'elle pouvait le faire avec son physique. Elle se plaça à genou à côté de son maître tendit que celui-ci offrit un baise main des plus charmants à la dame. L'immortelle examina cette femme discrètement, son bandage à l'épaule, son regard, ses manières et tout ce qu'elle pouvait utiliser pour en savoir plus sur elle.

Son maître semblait la connaître, mais Lumina n'était pas dérangé par cette joie qu'il semblait avoir de la revoir. Elle demeura silencieuse, calme et attentive. Si son maître venait à se déplacer, elle le suivrait, maintenant cette proximité sans pour autant être si proche qu'elle pouvait gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Ishaï Acaïn

Cheffe de clan
avatar


Identité
Maitre/Hybride de:
Où me trouver ?:
DC(s):

MessageSujet: Re: Une visite presque protocolaire [EVENT- PV Azzan at-Aswala, Ishaï Acaïn et Lumina]   Lun 20 Nov - 18:14


Une visite presque protocolaire


Arrivée d'une alliée de longue date.



La jeune cheff de clan attendit patiement la venue du prince dans la salle du trone, elle y avait passe beaucoup de temps quand elle était l'émissiare de son pere. Cela remontait a un peu plus de deux ans mais cela lui semblait avoir eu lieu il y as des siécles...quand a sa derniere rencontre avec Azzan...celle-ci avait été des plus particulière, et elle n'avait pas pu en juger des retomber. Cependant, elle craigniait surtout que ses deux dernières années les aient totallement changer l'un comme l'autre...même si Azzan lui n'as pas eu à faire à des circonstance aussi particulière que les siennes. De ce fait, elle avait autant hâte de revoir le prince qu'elle appréhendait ce moment....comment cela allait'il se passer? Au fond, oui elle avait un peu peur, même si elle n'en laissait rien paraitre et puis elle était une guerrière et pas n'importe laquelle la chef de la plus puissante tribu guerrière de l'est de Thin. Alors la peur elle connaissait, et y avait toujours fait face avec courrage.

Cependant, son bijoux sembla sentir son appréhension. L'hybride s'approcha de sa maitresse et passa sa main dans le creux des reins de sa maitresse pour la détendre. Cela faisait maintenant six mois que Ishai l'avait prise à son service et même si elle appreciait certaines de ses initiatives, l'esclave se montrait malicieuse et tentatrice et ceux malgré les punitions que sa maitresse lui administrait quand elle depassait les bornes. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment eu le temps de s'occuper correctement de son éducation jusque la, et pourrait maintenant le faire..du moins après le marché.

Pour l'heure sa caresse au creux des reins, la soulagea legerement. Elle repensa au chambellant, lui n'avait pas changer, après vu son âge peut être qu'on ne change plus après un certain age atteint. Elle l'aimait bien, même si bien sur elle ne le connaissait que par son travail. Au moins etait'il authentique et veillait à la santé du prince.

Elle abandonna ses penser quelque peu nostalgique et craintive pour regarder son bijoux, etait'elle prête? Avait'elle bien fait de l'emmené? Car sa beauté était indiscutable, une magnifique hybride fennec, plutôt rare en dehors de Thin et même dans ce desert, au visage finnement ciselé  avec de grand yeux couleur sable , une bouche mince mais à la langue acérée et une longue chevelure à la couleur se trouvant entre le blanc et le blonc clair.  Deux longues oreilles propres à son espece surmontait son magnifique visage, alors qu'une petite queue touffue prenait sa place en dessous de ses reins. Voila les seuls trace visible de son hybridation en dehors de fine griffes tranchante et d'une dentition et une force dans la machoire étant bien supérieur à celle d'un humain.La créature deja magnifique au naturel avait étée embellie par celle qui la possede, un bracelet dorré avait été passe sur sa queue jusqu'as 3 cm de la base de celle-ci, elle portait également un collier en or blanc avec une emeraude, des bracelet d'or et d'argent couvert de pierre precieuses quand à sa tenue elle était faite pour montré la beauté naturel de l'esclave, le tissu était fin , transparent même en de nombreux endroit, en verité seul ses tetons ses fesses et son entrejambe etait invisible car plusieurs couches de tissus s'y superposait.  Non, le problème n'etait certainement pas son allure...loin de là, mais son carractère, même si elle était esclave depuis la naissance, elle se montrait espièble, curieuse, vicieuse et relativement rebelle. Elle esperait donc qu'elle ne gafferais pas.

La cheffe de clan soupiras, elle devrait faire avec, mais lui fit comprendre quel serait la sutie des evenements pour elle si elle la decevait devant le prince ou un noble quelconque. Et cela sembla fonctionner, car la jeune hybride se tendis legerement.

Puis des bruit de pas se firent entendre, ishai chassa aussitôt la main de son esclave de son dos et attendit l'arriver du prince. Quand celui-ci rentra, il etait accompagner, rien de surprenant, mais...Ishaï ne connaissait pas la personne qui l'accompagnait. Elle savait que le prince avait toujours eu une favorite, et cela ne la genais nullement tout comme le prince ne semblait pas gener de savoir que son alliée avait elle aussi une hybride de compagnie, qu'elle n'emmenais cependant pas partout, mais en fonction de ses besoins. Non, ce qui la surpris fut le fait qu'il s'agissait d'une nouvelle venue...elle se demanda brievement ce qu'il etait devenue de l'ancienne...Au moins n'etait'il toujours pas marié , car l'esclave portait son statut sur elle, elle était magnifique mais son maitrait en retrait et visiblement soumise au prince.

Toutes ses observation n'avait été fait qu'en un seul coup d'oeil, quand le prince vint devant elle, Ishaï s'inclina comme le faisait un chef devant un autre comme signe de respect. En visite officiel, la dirigeante de la tribu du vent des ages agissait comme n'importe quel dirigeant, c'est lors de visite dites privée ou de reception privée qu'elle agissait comme une dame de la cour. Differenciant ainsi clairement les deux etiquettes qu'elle portait sur elle.

Quand le prince prit sa main elle se redressa aussitot, le prince lui tenait toujours à marquer la feminité de son interlocutrice aussi loin que la cheff s'en souvienne. Aussi se baise main etait 'il courrant et habituel pour elle, au moins, il n'avait pas changer en cela, ce qui lui arracha un fin sourrire.

-Prince azzan, c'est un plaisir de pouvoir enfin revenir sejournée quelque temps sur vos terres. Et un plaisir bien plus personne que de vous trouver en bonne santé et de me trouver en votre compagnie. Et je m'escuse d'avoir encore une fois dut venir sans m'anoncer plus ouvertement, j'ai simplement profitée de la marée en devancant le reste de ma suite pour le marché dorée. Il me tardait de vous anoncer la victoire de mon peuple et de vous soulager de vos inquiètudes quand à ce qu'il m'était arrivée.

Elle s'écarta ensuite pour laisser sa servante s'approcher du prince, cette dernière fit un pas vers celui-ci et tandis le coffre afin que le prince l'ouvre quand il le deciderais.

-Je m'excuse prince de ne pas avoir put vous donner de nouvelle regulière durant ses deux dernières années, et d'avoir aussi manquer vos anniversaires. Aussi, ais-je amenée un cadeau qui je l'espere vous plairas afin de me faire pardonée.

Elle sourit au prince, ses cadeaux était bien evidement ceux d'un chef à un autre, elle avait également prevue des cadeaux plus personnels pour leurs prochaine entrevue.





>CODAGE by Liliebia

Revenir en haut Aller en bas
Azzan at-Aswala


avatar


Identité
Maitre/Hybride de: Lumina et Rozenn
Où me trouver ?: Île aux Saphirs
DC(s): Tyrannis

MessageSujet: Re: Une visite presque protocolaire [EVENT- PV Azzan at-Aswala, Ishaï Acaïn et Lumina]   Mar 28 Nov - 18:21

Ces premiers échanges bien qu’empreints d’une indéniable politesse protocolaire, avaient un légère teinte d’interactions plus chaleureuse. Azzan ne connaissait pas personnellement tous ses alliés et hôtes. Ishaï était de celles qui revenaient régulièrement au palais, mais pas uniquement pour des raisons diplomatiques. L’apprentissage du monde en dehors du désert, de la “cour”, chose qui est bien loin de leurs moeurs des sables, mais également pour lui rendre visite. Au départ, cette jeune femme était purement une nomade. Une nomade guerrière. Le prince de l’époque y trouvait un certain de Jasmine, avec son naturel latent. Mais son éducation au palais et par ses précepteurs, avait tôt fait de corriger ces petite “imperfections”, qui pourtant plaisaient à Azzan. Mais comme tous les enfants, c’était de manière exacerbée et appliquée qu’elle répondait aux attentes de son père. En grandissant elle avait su retrouver ce “tacte” du désert. On pouvait sentir dans sa voix que ses phrases rehaussées par les besoins diplomatiques était davantage une pratique qui répondait au besoin de la situation, qu’à un langage naturel qui lui siérait mieux.
Au cours des visites qu’il reçut de sa part ensuite, elle avait su se montrer plus amicale. Bien que pas habitué, le prince acceptait sa manière d’être sans sourciller. Elle se montrait respectueuse mais plus ouverte, parlant avec plus de liberté. C’était rafraîchissant, mais surtout, Azzan y voyait ce que lui aurait pu être si les Aswala étaient restés dans le désert. Il ne devait sa situation actuelle qu’à un pionnier qui ne trouva malheureusement jamais sa terre promise. Azzani avait sculpté une porte qui permettait à son clan de sortir du désert. Et désormais sa dynastie en était la gardienne, et se devait de la garder ouverte. Et Ishaï avait le profil de ceux qui veulent révolutionner les choses. Chose extrêmement rare pour un clan guerrier du désert, qui sont pourtant farouchement attachés à leurs traditions. Mais son père avait déjà commencé le travail. Travail qui lui incombait. Azzan savait qu’il était impossible pour un clan guerrier de quitter le désert, car le combat était inscrit dans leur nature, et les rivalités entre clans leur offrait cette manne vitale à leur fonctionnement. Mais la modernisation. Voilà une des choses que recherchait sagement le précédent chef de la tribu du Vent des Ages. Il avait su faire glisser convenablement une part de modernité sans déranger les traditions. Prenant également ce qu’avait à offrir le sud, et garder ce qui lui servirait.Un homme sage, qui a laisser derrière lui une jeune femme pleine de promesse. Le temps dira ce qu’elle fera des enseignements de son père.

Elle était souriante, avenante et à l’aise. D’apparence, la guerre semblait l’avoir entièrement épargné, si l’on faisait abstraction de ce qu’elle lui annonça le soir de sa dernière visite. Généralement la guerre laisse toujours des traces. Non pas uniquement physiquement, mais psychologique. Jamais personne ne peut y être entièrement préparé. Mais ceux du clan d’Ishaï, eux, l’étaient. La guerre était pour eux comme d’aller à la bibliothèque pour un chercheur. Une force armée, certe minime, mais impressionnantes et talentueuse. Et Ishaï en était une fière représentante.
Azzan n’était pas un homme de guerre. Un fin diplomate et un marchand d’exception, il serait incapable de faire les bons choix tactiques sur un champs de bataille. Mais il était capable de trouver les personnes les plus qualifiées pour s’en occuper. Le jeune cheffe de clan victorieuse ferait partie de ces gens là. D’ici là, il lui faudrait lui faire bon accueil, et lui rappeler que la guerre finie, il y a toujours quelque chose d’autre pour la remplacer.

Le prince restait souriant également. Un sourire courtois, les mains vers l’avant de son corps. Elle se confondait beaucoup en excuses. Excuses nécessaires diplomatiquement parlant, mais d’une futilité sans nom si on en faisait exempt. C’était parfait. Le prince hocha doucement la tête en pinçant légèrement les lèvres, signes que c’était accepté, mais nullement nécessaire. Un geste d’un dirigeant à un autre.
Lorsqu’elle parla de ses anniversaires, son sourire s’élargit. Le monde avait continué de tourner sans elle, alors que dans le désert la guerre avait ignoré le temps. La première année, le frère d’Ishaï avait vécu au palais. Lors de sa visite secrète, il lui avait promis qu’en tant que dirigeant allié, mais également en tant qu’homme, qu’il serait en sécurité. Des leçons diverses et variées lui furent inculquées, là où auparavant, le jeune Acaïn n’avait le droit qu’aux entraînements martiaux, car c’était sa soeur aînée qui était promise à la succession du clan. Les seuls entrainements martiaux qu’il reçut, lui furent donnés par le maître d’arme du palais. Un soldat compétent, un retraité des Ailes Bleus qui était encore plein de vigueur. Mais le style de combat était très différent. Et celui du Vent des Ages, particulier. Le maître se remémora ce qu’il en savait et essaya de s’adapter au jeune homme, mais malgré ses efforts, l’aîné fut battu dans un combat uniquement en utilisant cet art. Mais la fougue de Chrelm, malgré son jeune âge, n’eut jamais raison du vétéran qui pu le battre aisément en usant de techniques qu’il connaissait mieux. Ces rapports ont été rapportés à Azzan chaque jour, ce dernier aimant en savoir plus sur ses hôtes, notamment ceux qu’il est sensé protégé. Au départ de Chrelm, au bout de la première année, il su qu’il était fier, orgueilleux, et fougueux. Mais également qu’il croyait en l’âme de son clan et leur puissance. Jamais il n’avait douté de la victoire de sa soeur. Ce qui en disait long sur la mentalité des membres du clans. Chrelm était l’exemple parfait des combattants du Vent des Ages, ceux qui à l’inverse d’Ishaï, n’avait pas reçu l’éducation de l’Île aux Saphirs.

Quand elle parla du fameux cadeau, il jeta un oeil au coffret que tenait l’hybride derrière elle. Cette dernière s’approcha et tendit le coffre au prince. Nul geste d’humilité, de preuve de son infériorité. Soit la cheffe n’avait pas eu le temps de la dresser correctement, soit elle ne savait pas dresser un esclave. Ce qui était fort fâcheux si elle comptait l’emmener avec elle aux visites et réceptions officielles. Car s’il avait bien compris ses propos, elle serait au palais pour un petit moment. Mais l’heure n’était pas à ce genre de remarque. Azzan inclina la tête pour Ishaï, et fit un simple geste de la main que Lumina comprit immédiatement. L’esclave se releva et se saisit délicatement du présent.

-Votre présence au palais est suffisante cheffe Acaïn. Si vous le souhaitez, nous fêterons votre victoire lorsque le moment sera approprié. En attendant, permettez moi de vous souhaiter un bon retour parmis nous.

La rencontre n’ayant qu’un semblant de protocole, de part leur dires, il ne sortirait néanmoins pas des sentiers battus. Ignorant les deux esclaves, qui n’étaient désormais que des meubles de chair, prêtes à servir au besoin, il invita d’un geste élégant du bras, la jeune femme à le suivre. Avec un léger sourire, elle le suivit. Rester dans la salle du trône perdait de son intérêt. Il n’y était pas assis, et il ne l’accueillait pas uniquement pour simplement la saluer. Visiblement, elle venait également pour donner des nouvelles. Assez peu correcte d’arriver ainsi, il passait dessus car elle revenait de guerre. Les règles y étaient différentes. Azzan l’amena donc vers un balcon se situant à l’arrière de la fastueuse pièce, symbole du dirigeant. Pas bien haut, se trouvant au premier niveau, on pouvait y admirer de près des bassins aquatiques riche en vies multicolores, mais sans aucun chemin praticable. Ce coin n’avait nullement été prévu pour s’y balader. Simplement pour offrir une belle vue.
Il s’y arrêta. En d’autres circonstances, il lui aurait offert à boire ou à manger. Mais il était encore tôt, il venait de manger, et ce matin était fait pour les divers rendez-vous qu’il avait.
Azzan toujours souriant, lui fit face. Il se tenait à une distance respectable. Leur écart de l’autre fois n’avait plus lieu d’être. Elle était une alliée, une dirigeante, et lui le prince de cette île. Bien qu’il en appréciait la compagnie, l’heure n’était pas à la détente.

-Et bien cheffe, parlez moi un peu de ce que vous envisagez pour les jours à venir. Bien que votre demeure vous attend, vous pourrez résider au palais s’il vous plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une visite presque protocolaire [EVENT- PV Azzan at-Aswala, Ishaï Acaïn et Lumina]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une visite presque protocolaire [EVENT- PV Azzan at-Aswala, Ishaï Acaïn et Lumina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite médicale. [EVENT]
» Un dîner presque parfait
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Palais-